« Pouvez-Vous Mourir Tranquille ? »

Adolphe Monod naquit à Copenhague le 21 janvier 1802 dans une famille huguenote. Avec la restauration de la liberté du culte sous Napoléon la famille regagna la France où le père d'Adolphe fut appelé comme pasteur (Paris). Adolphe grandit dans un milieu sapé spirituellement par le rationalisme et la théologie libérale d'outre-Rhin. Il poursuivit néanmoins des études de théologie et fut consacré pasteur en 1824 à la fin de ses études à Genève. Adolphe reçut bientôt un appel pour l'Église Protestante de Naples. C'est là, après des années de lutte spirituelle, que Dieu toucha le coeur d'Adolphe et il devint véritable disciple de Christ.

Adolphe Monod ne tarda pas à devenir en quelque sorte l'emblème du réveil spirituel en France au 19e siècle. Nommé pasteur de l'Église Réformée de Lyon, Monod fut destitué de son ministère en 1832 pour sa fidélité à la Parole de Dieu. Il fonda alors l'Église Evangélique de Lyon et son influence alla grandissant grâce à sa ferveur évangélique et son éloquence inégalée. Professeur à la faculté théologique à Montauban de 1837 à 1847, Monod influença de nombreux jeunes pasteurs pour l'orthodoxie évangélique. Il acheva sa course comme pasteur dans l'Église Réformée de Paris. Adolphe Monod s'éteignit le 6 avril 1856 suite à une longue et douleureuse maladie.

Adolphe Monod est sans contredit le prédicateur français le plus éloquent du 19e siècle, et peut-être même dans l'histoire de l'Église Réformée de France. Monod a laissé à l'Église plusieurs écrits dont un livre apologétique, des recueils de sermons, des conférences, l'exposition de l'épître aux Éphésiens, et un recueil d'entretiens tenus à son chevet au cours des derniers mois de sa vie (Les Adieux d'Adolphe Monod à ses Amis et à l'Église).

Lire le sermon d'Adolphe Monod: « Pouvez-Vous Mourir Tranquille ? »